Nos Adhérents

Ophélie De Favitski

Née le 22 février 1980, j’ai commencé la pratique de l’équitation à l’âge de 5 ans. Ayant des parents très mobiles, j’ai eu la chance d’apprendre à monter à cheval avec de nombreux enseignants, ce qui m’a permis d’aborder de multiples approches du monde du cheval.

Arrivée à l’âge adulte, il était clair pour moi que je voulais partager et transmettre passion et mon expérience auprès des chevaux. Je décide alors de passer mon BEES 1er degrés.

Après avoir validé mon tronc commun je commence ma formation pratique chez un instructeur spécialisé dans le concours complet.

Après quelques mois j’ai été victime d’un accident me faisant perdre la vue de façon complète et définitive. Ne pouvant envisager ma vie loin des chevaux, je me suis remise très vite à cheval en adaptant ma pratique.Il m’a fallu du temps pour compenser la perte de la vue dans la gestion de mon équilibre et développer mon ressenti.

Petit à petit mes sensations se sont affinées et j’ai repris une pratique régulière en centre équestre. Très rapidement j’ai commencé les compétitions en para cso et remporté de nombreux titres nationaux mais ma vocation pour l’enseignement était toujours au fond de moi.

J’ai donc entrepris de reprendre ma formation et après un certain nombre de démarches j’ai pu continuer ma formation commencée avant mon accident.

J’ai obtenu mon BPJEPS mention équitation en 2012 avec quelques aménagements pour la compensation de mon handicap.

Ce fut pour moi une première étape pour la reconnaissance de mes connaissances et de mes compétences techniques mais ma première carte professionnelle précisait que pour enseigner il me fallait être en présence d’une autre personne titulaire d’un diplôme d’enseignant. Dans ces conditions il était pour moi impossible de trouver un emploi salarié et je me suis alors consacrée à ma carrière sportive et je suis devenue pour cela propriétaire de plusieurs chevaux.

En 2014, avec d’autres cavaliers en situation de handicap, nous avons créé une association afin de faciliter la diffusion d’informations entre les différents acteurs de cette pratique et militant pour une pratique de toutes les disciplines équestres pour tous.

Puis en novembre 2016, je me suis installée sur une petite propriété du coté de Montluçon, il était primordiale pour moi de ne plus dépendre d’une tierce personne pour l’entretient ou le travail de mes chevaux. J’ai donc aménagé tout mon environnement de façon à être complètement autonome.

L’an passé, désireuse de développer un peu d’enseignement à la maison dans le cadre de l’association, j’ai contacté la DDCSPP afin qu’ils me précisent dans quel cadre je pouvais enseigner de façon bénévole pour l’association. Il a été convenu d’un rendez vous, ils voulaient me voir exercer pour se faire une idée exacte de la situation. Suite à leur visite, ils ont été convaincu de ce que je pouvais apporter à mes élèves et ont même allégé les contraintes d’enseignement. C’est à dire que dorénavant je n’ai plus besoin de la présence d’un autre enseignant pour dispenser des cours mais juste de la présence d’une personne majeur. Etant donné que l’association est agréée pour recevoir des jeunes en service civique, je fais toujours en sorte qu’un jeune soit présent pendants les séances même si dans ce cadre j’enseigne bénévolement

Camille Bornier

Née avec un handicap visuel, j’ai toujours trouvé auprès du cheval le regard juste de qui j’étais. Cavalière depuis 25 ans, diplômée d’une Grande École de management, j’ai vécu plusieurs expériences professionnelles dans les domaines du sport, de l’événementiel et de l’équitation à l’international.

À mon retour en France, j’ai créé ReflEquus afin de faire partager au plus grand nombre mon expérience unique de découverte de soi grâce au cheval. En parallèle, je me suis investit dans une mission de service civique au sein de l’Association Tout’Equita’Tous tout d’abord car la mission me parle en tant que personne en situation de handicap. De plus, ces 7 mois m’ont permis de prendre de l’expérience dans l’accompagnement des publics fragiles, mais aussi de faire bénéficier de mes compétences pour permettre à l’association de grandir, notamment grâce à l’obtention de plusieurs subventions.

Malgré la fin de la mission de service civique, je continue avec plaisir de m’investir dans les projets de l’association. Une belle amitié est née.

Christina Amadon

Francois Amadon

Véronique Amadon

Christopher Carthelax

Annie Courent

Pascal Chevillon

Björn De Favitski

Renault De Favitski

Robin De Favitski